Tous les salariés ponctionnés pour offrir des vacances à quelques-uns?

1. NON à la hausse constante des ponctions sur les salaires!

Il nous reste toujours moins d’argent pour vivre parce qu’on ponctionne toujours plus notre salaire durement gagné pour les impôts et les assurances sociales. Et voilà que les salariés et les employeurs devraient payer 250 millions de francs de plus par an!

2. NON pour éviter que les grands groupes déplacent leurs coûts sur les petits!

De nombreux grands groupes industriels ont introduit facultativement un congé de paternité parce que leurs bénéfices par milliards le leur permettent. Aujourd’hui ils cherchent à imposer ces prestations de luxe à nous tous!

3. NON à de nouvelles charges pour les PME, les arts et métiers!

Nos PME et entreprises artisanales souffrent déjà de coûts excessivement élevés. Et maintenant elles devraient payer deux semaines de vacances pour les pères! Leur compétitivité en sera forcément réduite.

4. NON à de nouvelles charges imposées à nos institutions sociales endettées!

Le financement de nos institutions sociales comme l’AVS et l’AI n’est pas assuré à long terme. De lourdes primes d’assurance-maladie écrasent la population. Le financement des soins n’est pas non plus garanti. Et voilà qu’on nous demande de payer une nouvelle assurance sociale pour des hommes qui deviennent pères!

5. NON parce qu’il n’est pas tolérable que tous paient pour un petit nombre!

Cette nouvelle assurance sociale impose à tous une augmentation des ponctions sur les salaires pour financer deux semaines de vacances à un petit nombre d’hommes parce qu’ils deviennent pères.

6. NON parce que l’Etat n’a pas à se mêler encore plus des affaires des familles!

Les mères et les pères doivent décider sous leur propre responsa­bilité et selon leurs besoins comment ils font garder leurs enfants.