NON au coûteux congé de paternité!

Année après année les prélèvements sur nos salaires augmentent sous la forme de redevances et de cotisations sociales. Et voilà que la Confédération veut imposer un congé de paternité obligatoire de deux semaines. Conséquences: baisse du revenu de tous les salariés (hausse des prélèvements sur les salaires), augmentation des dépenses publiques et nouvelles charges financières et bureaucratiques pour les employeurs, ce qui peut signifier dans le pire des cas une suppression d’emplois.

Signez donc dès aujourd’hui le référendum “NON au coûteux congé de paternité”!